Deux inédits sur Descartes (2010 – 2016)

En 1990, Warus signe le contrat d’édition que lui propose Gallimard pour participer à la future nouvelle édition des œuvres complètes de René Descartes où il doit assurer la présentation et l’édition de La Géométrie dans la collection de La Pléiade, sous la direction initialement prévue des Pr. Jean-Luc Marion et Jean-Marie Beyssade.

Parallèlement, il poursuit ses travaux de thèse (sous la direction de Jean-Luc Marion) qui porte justement sur l’œuvre mathématique de Descartes et principalement La Géométrie.

Mais cette édition dans la Pléiade ne se fera pas. Le travail déjà entrepris sera donc repris pour une publication (sous la direction des Pr. Jean-Marie Beyssade et Denis Kambouchner) dans la collection TEL des Éditions Gallimard.

Warus y publiera en 2009 une première version commentée de La Géométrie, parue dans le Tome 3 de cette édition (René Descartes, Œuvres complètes – Discours de la Méthode et Essais, Tel/Gallimard, pp. 393-512). Sept ans après, seront publiés (juste quelques semaines après son décès) dans le Tome 1er (dernier paru) de cette même édition, son édition commentée de deux textes de jeunesse de Descartes : la traduction, la présentation et les notes de Parnassus (avec Frédéric de Buzon, pp. 193-214) et sa traduction nouvelle, la présentation et les notes des Exercices pour les éléments des solides (pp. 217-231), in René Descartes, Œuvres complètes – Premiers écrits – Règles pour la direction de l’esprit, Tome I, collection Tel, Gallimard, 2016.

Mais depuis la soutenance de sa thèse à Paris IV le 21 juin 2010, Warus avait le projet de réaliser – à partir de son travail doctoral – une nouvelle édition critique de La Géométrie plus fouillée que celle déjà publiée en 2009, ainsi qu’un second volume qui aurait été consacré aux autres œuvres mathématiques de René Descartes.

Deux textes inédits ont été retrouvés dans ses papiers et rendent partiellement compte des projets de recherche et de publication auxquels Warus à œuvrer de 2010 à 2016.

1°) Une présentation inédite de La Géométrie (janvier-mai 2016)

Préparant la sortie du volume sur La Géométrie (prévu aux PUF dans la collection Épiméthée, dirigée par Jean-Luc Marion), il adresse le 2 janvier 2016 à Vincent Carraud et Jean-Luc Marion un assez long texte d’introduction, sur lequel ils échangeront encore moins d’un mois avant son décès (intervenu le 6 juin 2016).

C’est ce draft de présentation de La Géométrie que nous publions ici, pensant qu’il peut intéresser les cartésiens tout en témoignant (après ses différents articles, son édition de 2009 puis sa thèse) du dernier état de sa compréhension d’un texte fondateur de la science mathématique moderne, auquel il avait voué toutes ses dernières années.

2°) Une présentation inédite du De Solidorum Elementis (novembre 2010)

Préoccupé en priorité par la sortie du volume consacré à La Géométrie, Warus avance cependant parallèlement sur l’autre ouvrage qui étudierait les autres œuvres mathématiques de Descartes et qui complèterait de ce point de vue sa thèse.

C’est ainsi que dans les mois qui suivent sa soutenance en juin 2010, il rédige un “chapitre 1” de ce volume, qu’il consacre au De Solidorum Elementis, qui est le premier traité mathématique de Descartes (qui n’a été connu qu’à titre posthume) et qu’il qualifie dans sa thèse de “fameux De Solidorum Elementis” (thèse, p. 176).

Alors que sa présentation de ce texte (traduit en français sous le titre Exercices pour les éléments des solides) ne fera que quatre pages dans l’édition TEL de 2016, ce chapitre inédit est beaucoup plus conséquent (81 feuillets hors traduction) et à son fils, il indique le 13 novembre 2010 que ce draft représente “quatre mois de travail”.

C’est ce chapitre de commentaire du De Solidorum Elementis que nous publions ici. Il est accompagné d’une traduction en français de ce texte, reprise par ses soins d’après une traduction du P. Pierre Costabel.